Le salaire de l’infirmière dans le secteur privé

Si, au début, la moyenne de rémunération tourne autour de 1500 euros, l’infirmière peut gagner entre 2500 et 3000 euros, en fin de carrière.

C’est au cours de la carrière que l’évolution de la rémunération est différente, entre la fonction publique et le secteur privé, au profit de ce dernier.

Dans les structures de soins privées, la grille des salaires des infirmières est fixée uniquement par la convention collective. Des accords de branche peuvent rendre la rémunération plus avantageuse. De plus, selon son ancienneté et son lieu d’exercice, il est possible de bénéficier de primes.

Dans toute la profession, ce sont les infirmières libérales qui ont le salaire le plus élevé. Indépendantes, elles disposent d’un mode de rémunération particulier à l’acte.

Vous cherchez à préparer le concours d'Infirmier ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en école. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

La rémunération en fonction de la convention collective

La convention collective est différente selon le lieu d’exercice de l’IDE (infirmière diplômée d’Etat). Par contre, le mode de calcul est identique quelque soit le secteur d’activité de l’infirmière.

La multiplication de 2 éléments entre en compte pour le calcul du salaire de la professionnelle de santé :

  1. Le point, dont la valeur est révisée chaque année.
  2. Le coefficient, que l’on appelle la pesée, qui est le nombre de points attribués à l’infirmière, selon son ancienneté, sa formation, sa spécialité et ses responsabilités.

On compte 3 conventions collectives principales pour l’infirmière.

La convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966.

Dans le secteur du handicap, le coefficient peut presque doubler selon l’avancée de la carrière. Au début, il est de 434. Après 28 ans d’exercice, le coefficient est de 762. Il peut être même rehaussé si l’IDE exerce en internat, c’est-à-dire si le public accueilli est hébergé et pris en charge de manière globale, 24 heures sur 24.

Par exemple au 1er janvier 2014 : la valeur du point était fixé à 4,403 euros. En multipliant la valeur du point au coefficient, soit 4,403 x 434, une infirmière en début de carrière peut gagner une rémunération mensuelle brute de 1911 euros.

La convention collective nationale des établissements privés d’hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif du 31 octobre 1951

Cette convention collective couvre le personnel des services d'hospitalisation de court, moyen et long séjour, de l'hospitalisation à domicile (HAD) et de blocs opératoires mobiles.

Le coefficient varie selon la hiérarchie : 255 pour une IDE, 281 pour une infirmière spécialisée (bloc opératoire, puéricultrice, anesthésiste) et 295 pour une responsable infirmière (infirmière coordinatrice).

La convention collective nationale de l'hospitalisation privée du 18 avril 2002

Dite convention collective unique, elle s’applique aux personnels des cliniques privées à but lucratif. Sous une classification d’agent de maîtrise, l’infirmière diplômée d'Etat, avec un coefficient de 246, peut prétendre à une rémunération mensuelle brute de 1577 euros.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Le salaire de l’infirmière libérale
Salaire de l’infirmière libérale

Régi par la convention collective nationale des infirmières et des infirmiers libéraux du 22 juin 2007, le statut de l’infirmière libérale est différent notamment d’un point de vue de la rémunération.

L’infirmière peut réaliser 2 types d’actes :

  1. Les actes remboursés par la sécurité sociale. Ces derniers sont soumis aux tarifs de la nomenclature des caisses d’Assurance Maladie. L’acte peut être réglé directement à la professionnelle de santé, par le patient et par la sécurité sociale, si le patient bénéficie d’une dispense d’avance de frais s’il dépend la CMU (couverture maladie universelle), s’il est en arrêt de travail ou en maladie professionnelle...
  2. Les actes non remboursables par la sécurité sociale, comme la prise de collyres non chirurgicaux, la pose de bas, la préparation d’un pilulier... Le patient paye l’infirmière pour ce soin hors nomenclature.

La rémunération d’une infirmière libérale est donc très variable : elle dépend de son temps de travail, de l’étendue de sa patientèle et de la complexité des actes pratiqués.

En tant que professionnelle libérale, l’infirmière doit déclarer ses revenus à l’URSSAF, afin de cotiser au titre de l’assurance maternité et décès à hauteur de 9,81%, les allocations familiales à 5,40%, la CSG (Contribution Sociale Généralisée) et la CRDS (Contribution au Règlement de la Dette Sociale) à 8%, la CFP (Contribution à la Formation Professionnelle) à 0,10% et la CURPS (Contribution aux Unions Régionales des Professionnels de Santé) à 0,15%. Ces pourcentages peuvent être revus à la hausse chaque année.

Le mode de calcul des cotisations URSSAF de l’infirmière libérale
Calcul des cotisations URSSAF de l’infirmière libérale

Très complexe, l’exercice comptable doit se faire sur 4 années.

1ère année : l’infirmière libérale paie un forfait de 2120 euros, quelque soit le montant de ses revenus.

2ème année : l’infirmière doit payer la régularisation de cotisations de la 1ère année à laquelle elle déduit le forfait de 2120 euros de la première année et ajoute le forfait de 2ème année, qui s’élève au montant de 3201 euros.

Exemple :

Une infirmière gagne 30 000 euros la première année. Le calcul s’effectue en 3 temps.

  1. Régularisation URSSAF : (30 000 x 5,40%) + (30 000 x 8%) + (30 000 x 0,10%)+ (30 000 x 9,81%) = 6993 euros
  2. Déduction du forfait de la 1ère année : 6993 - 2120 = 4873 euros
  3. Ajout du forfait de la 2ème année : 3201 + 4873 = 8074 euros ainsi le total des cotisations s’élève à 8074 euros.

3ème année : l’infirmière doit payer la régularisation de cotisations de la 2ème année à laquelle elle déduit le forfait de 3201 euros de la 2ème année et ajoute la régularisation de la 3ème année.

4ème année : l’infirmière calcule ses cotisations en fonction de ses revenus.

L’infirmière doit tenir à jour sa comptabilité afin de déduire ses charges et justifier de ses revenus. L’IDE doit cotiser à la CARPIMKO, une caisse d’assurance vieillesse, afin de pouvoir toucher une pension, au moment du départ à la retraite.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS