Infirmière en psychiatrie

Au-delà d’avoir une mission de soignante, ell assure des tâches d’éducatrice et instaure par le biais de soins, une relation avec le patient.

En tant qu’actrice majeure dans la prise en charge des personnes en proie à une détresse psychologique ou atteintes de troubles psychiatriques et du comportement, la professionnelle travaille en collaboration avec l’équipe médicale, afin que les patients retrouvent un équilibre mental.

Avec un rôle d’aide auprès de personnes, le métier d’infirmière en psychiatrie est bien plus technique qu’il n’y paraît, avec la maîtrise du traitement médical, l’expertise clinique et la connaissance des maladies mentales…

Vous cherchez à préparer le concours d'Infirmier ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en école. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Une professionnelle de la santé mentale

On dénombre au moins 400 troubles mentaux, reconnus par l’OMS, qui nécessitent une prise en charge adaptée.

L’infirmière occupe une place centrale dans l’accueil d’un patient handicapé mental ou en proie à des troubles psychiatriques.

Il existe des centaines de pathologies, qui se traduisent à des degrés différents selon les patients : troubles bipolaires, névrose hystérique, schizophrénie, délire paranoïaque, dépression... Bien traitées, ces maladies ne nécessitent pas un isolement.

La professionnelle peut également travailler auprès d’un public ayant un handicap mental, nécessitant une prise en charge ponctuelle ou permanente, dans un établissement de services d’aide par le travail (ESAT), un foyer de vie, un foyer d’accueil médicalisé (FAM)...

Le rôle de l’IDE est de compléter le diagnostic du médecin psychiatrique ou d’apporter des solutions pour un confort de vie au quotidien du patient.

La multiplicité des pathologies psychiatriques

Chaque pathologie a ses symptômes significatifs et nécessite une thérapie assortie d’un traitement adapté.

Au cours de son cursus de 3 années d’études, une élève infirmière a quelques modules de psychiatrie : thérapie, conduite agressive, névrose, psychologie, psychanalyse... L’apprentissage de l’infirmière se fait grâce à son expérience acquise sur le terrain.

Pour approfondir ses connaissances, une future IDE doit effectuer 8 semaines de stage en psychiatrie, soit 280 heures de formation clinique.

Elle peut également faire 4 semaines (140 heures) en pédopsychiatrie, pour mieux connaître les maladies psychiatriques de l’enfant.

C’est donc au cours de sa formation que l’élève-infirmière doit donc définir son profil, en choisissant des stages clinique en psychiatrie, qui se révèlent extrêmement formateurs, tant la discipline est étendue.

L’infirmière, une fois diplômée, peut compléter et approfondir ses connaissances, par le biais de diplômes universitaires (DU), en formation continue.

Les soins médicaux adaptés à la santé psychique

Une IDE effectue peu de gestes techniques au sein d’un service de psychiatrie. Les patients n’ont généralement pas besoin de soins corporels, seul le psychisme nécessite une prise en charge.

L’infirmière assure principalement la distribution des médicaments, prescrits par le médecin psychiatre, qui peut être par voie orale ou par perfusion.

En cas de violence ou de risque, elle peut procéder à un enfermement ou une contention physique, tout en respectant des protocoles.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Le diagnostic psychiatrique de l’infirmière
Le diagnostic psychiatrique de l’infirmière

L’arrivée d’un patient dans un service de soins psychiatriques doit faire l’objet d’un diagnostic infirmier.

La professionnelle, par le biais d’un entretien avec le malade et de l’observation, doit évaluer s’il peut représenter un risque pour lui-même, les autres patients, s’il adopte une conduite à risque...

L’IDE doit faire un point sur la santé globale du patient, en évaluant le trouble mental. Le corps peut être atteint par une maladie mentale, comme une addiction.

L’infirmière doit établir une relation de confiance avec le patient, via la communication. Cette dernière prend de multiples formes : discussion, atelier, groupe de parole... Elle vérifie les troubles du patient, sur plusieurs plans : la communication, l’aspect relationnel, la perception de soi et du monde extérieur et des sentiments.

L’infirmière réalise des soins éducationnels. Elle apprend au patient à rétablir des relations sociales avec autrui. Elle prépare en profondeur la sortie de l’établissement psychiatrique, afin que la personne puisse être autonome.

La professionnelle doit être disponible, patiente et à l’écoute de la personne, afin de construire un projet médical. Elle travaille également en équipe et informe ses collègues, de ses observations au cours des transmissions.

La formation aux pratiques de soins alternatifs
Pratiques de soins alternatifs infirmière

La communication est essentielle pour l’infirmière psychiatrique. Un atelier, une perfusion, un repas... chaque moment passé avec le patient lui permet d’instaurer une relation, ce qui se révèle laborieux pour la plupart des malades, sujets à des troubles de repli sur soi et d’agressivité.

L’infirmière peut avoir des difficultés à instaurer une relation avec le patient. Elle met alors en place une communication non verbale, par l’utilisation des 5 sens, notamment le toucher, la vue, l’odorat... Cette réminiscence sensorielle aide le patient à s’ouvrir au corps médical.

L’hôpital psychiatrique se tourne de plus en plus vers les médecines alternatives, en complément des soins traditionnels. Les infirmières peuvent être formées à :

  • La phytothérapie (soins par les plantes).
  • La réflexologie plantaire (massages des zones réflexes des pieds).
  • La sophrologie (détente du corps et de l’esprit par la méthode du Dr Caycedo).
  • L’acupuncture (stimulation de points énergétiques, grâce à des aiguilles).

Les animaux et notamment les chevaux aident le patient au cours d’une thérapie. Des infirmières en fonction de leur parcours équestre, peuvent se lancer dans une formation d’équithérapie. L’art est également une forme d’expression très intéressante pour les personnes ayant une atteinte psychique. L’art thérapie, par la danse, la peinture, le dessin, est un outil pour les patients afin d’exprimer des émotions et des sentiments.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS