Statut de l’infirmière dans le secteur public et privé

La professionnelle est couverte par 2 statuts principaux : elle peut être soit fonctionnaire, dans la fonction publique hospitalière, territoriale ou d’Etat, soit salariée dans le secteur privé.

Selon le statut, le recrutement et l’évolution de carrière sont différents, ce qui rend complexe la perception du métier.

Dans la fonction publique, le statut de l’infirmière est complexe, car cette dernière peut être remplaçante, en tant que contractuelle, stagiaire, durant une année, avant la titularisation ou titulaire. L’embauche se fait par concours, sauf pour les personnes travaillant avec un contrat de droit privé, afin d’effectuer les remplacements.

Selon les fonctions publiques, le mode de recrutement varie. Dans la fonction publique hospitalière, le recrutement se fait sur concours sur titre. Le diplôme d’Etat suffit. La candidate écrit une lettre de motivation et est convoquée à un entretien. L’expression concours sur titre peut porter à confusion, car cela n’est pas un réel concours, que les candidates doivent passer avec des épreuves, dans la fonction publique territoriale.

Vous cherchez à préparer le concours d'Infirmier ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en école. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Catégorie, classes et échelons de l’infirmière dans un établissement public

Avec un niveau bac +3, l’IDE (infirmière diplômée d’Etat) fait partie de la catégorie A de la fonction publique. Toutefois, ce changement de catégorie est récent, suite à plusieurs décrets, dont le décret n° 2010-1139 du 29 septembre 2010 portant statut particulier du corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés de la fonction publique hospitalière. Avant, toutes les professionnelles étaient des fonctionnaires de catégorie B.

Avec la réforme LMD (licence / maîtrise / doctorat), les infirmières en poste ont eu le choix d’opter entre la catégorie A et la catégorie B revalorisée. La catégorie A induit une revalorisation du salaire et le recul du départ à la retraite, pour atteindre le nombre de trimestres requis pour partir à taux plein, alors que la catégorie B maintient la même grille de salaire ainsi que l’âge de départ à la retraite.

La question du choix de la catégorie ne se pose plus pour tous les nouveaux diplômés, qui passent automatiquement en catégorie A.

Dans la fonction publique hospitalière, l'infirmière de catégorie A peut être répertoriée en 2 grades différents (le premier et le second grade), qui comprend 11 échelons chacun.

Dans la fonction publique territoriale, l'infirmière peut évoluer dans 3 classes différentes :

  • La classe normale, avec 9 échelons
  • La classe supérieure, avec 7 échelons
  • Hors classe, avec 11 échelons

Si la plupart des IDE travaillent dans une de ces 2 fonctions publiques, une minorité travaille dans la fonction publique d'Etat : l'Education Nationale, la Défense et l'administration pénitentiaire. Cette classification détermine la rémunération de l'infirmière, dans des grilles indiciaires, qui sont revalorisées chaque année, en fonction de la valeur du point.

L'échelon a une durée minimale et maximale. Le fonctionnaire doit rester un certain temps, à un échelon. Toutefois, il ne peut stagner indéfiniment. Le fonctionnaire a un droit à l'avancement et doit monter dans les échelons, au fur et à mesure de son ancienneté. La qualité du travail et le degré d'investissement peuvent faire gravir les échelons plus vite. Le changement de classe peut intervenir suite à une formation, qui entraîne une responsabilité supplémentaire ou en fonction de l’ancienneté.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Evolutions de carrière pour l’infirmière dans la fonction publique
Statut et évolution de carrière fonction publique

L’infirmière peut connaître de multiples évolutions de carrière, grâce à la formation continue. La professionnelle peut passer, tout au long de sa carrière, des diplômes universitaires (DU).

Il en existe dans de nombreux domaines : tabacologie, gérontologie, alcoologie, toxicomanie, soins palliatifs, plaies et cicatrisation, diabète, lactation et allaitement...

Véritable évolution de carrière, le cadre de santé est le supérieur hiérarchique de l’infirmière, qui supervise le fonctionnement global du service. Avec un rôle nettement administratif, elle est chargée de la gestion des ressources humaines, en établissant les plannings de roulement, les demandes de formation et de l’évaluation des besoins en équipement médical. Pour intégrer la formation de cadre, l’infirmière doit avoir exercé durant 5 ans dans un établissement hospitalier.

Au cours de sa carrière, l’infirmière peut passer de la fonction de cadre de santé, suite à 3 années d’exercice à celle de cadre supérieur de santé, qui se fait sur concours sur titre.

Après 10 années en tant qu'infirmière diplômée d'Etat et 5 années à un poste d'encadrement, il est possible de se présenter aux concours de directeur de service des soins infirmiers.

Le recrutement et la carrière de l’infirmière dans le privé
Carrière de directrice d’établissement

Dans une association ou une structure à but lucratif, l’infirmière a un statut de salarié, régi par le Code du travail.

Comme tout recrutement, l’établissement diffuse une offre d’emploi sur les sites spécialisés, les journaux locaux, Pôle Emploi... Suite à un tri des candidatures avec CV et lettres de motivation, l’infirmière est reçue en entretien d’embauche. Que l’on soit un établissement public ou privé, la condition sine qua none pour exercer la profession est d’être titulaire d’un diplôme d’Etat.

Suite au recrutement, l’infirmière signe un contrat de travail et soumise à une période d’essai de 4 mois pour un CDI et d’un mois maximum pour un CDD supérieur à 6 mois.

Même s’il y a une multitude d’offres d’emploi sur le marché du travail, l'infirmière peut profiter de sa mobilité, pour s’inscrire dans une agence d’intérim médical. Très prisé par les jeunes diplômés, l’intérim infirmier permet d’effectuer des remplacements, dans le cadre de missions plus ou moins longues.

A la sortie de l’IFSI, le statut d’intérimaire est idéal pour connaître la réalité de chaque service et permet de savoir en connaissance de cause, vers quelle spécialité médicale se diriger. Le fait d'exercer par intérim permet d'avoir plusieurs expériences professionnelles et de se perfectionner dans le métier d'infirmière.

De plus, en tant d'intérimaire, la rémunération est supérieure grâce à une prime de 10% du salaire brut au titre de l’indemnité de fin de contrat (appelée également prime de précarité), auquel s’ajoute la rémunération de 10% pour les congés payés.

Comme dans le secteur public, l’infirmière peut bénéficier de formations et évoluer vers des postes à responsabilité :

  • Infirmière coordinatrice, principalement dans les maisons de retraite
  • Cadre de santé ou responsable de service, avec une fonction d’encadrement

Au cours de sa carrière, l’infirmière a la possibilité d’accéder à un poste de directrice d’établissement, tel qu’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS