Infirmière au sein d’un SSIAD

Le SSIAD participe au maintien à domicile des personnes handicapées ou âgées ou au retour à domicile, suite à une hospitalisation.

Au sein d’un SSIAD public ou privé, l’infirmière peut exercer au domicile des patients, dans le cadre d’une activité libérale ou salariée.

Quelque soit son statut, une infirmière au sein d’un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) assure un travail similaire à celui d’une IDE (infirmière diplômée d’Etat) libérale, d’un point de vue des tâches et missions.

Vous cherchez à préparer le concours d'Infirmier ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en école. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Les missions et le rôle de l’infirmière au sein d’un service de soins infirmiers à domicile

Le SSIAD peut être un service affilié à un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), à un hôpital, à une commune...

Financé par l’Agence Régionale de Santé (ARS), il peut être public ou privé et complètement indépendant.

En tant qu’acteur du paysage médico-social, le SSIAD n’assure que les soins médicaux à la personne. Il permet aux personnes âgées de faciliter un retour à domicile suite à une hospitalisation et de retarder une entrée en institution.

Le SSIAD peut éviter l’hospitalisation en fonction des pathologies et assurer un accompagnement en fin de vie. Il intervient, en complément, à un service d’aide à domicile, pour l’aider dans les tâches ménagères.

Le SSIAD s’adresse à un public plus ciblé que le secteur libéral : personnes de plus de 60 ans, en état de dépendance ou personnes de moins de 60 ans, ayant un handicap ou une pathologie chronique.

La prise en charge peut aller jusqu’à 2 passages infirmiers par jour, en fonction des besoins du patient.

Le SSIAD est constitué d’une équipe d’infirmières et/ou d’aides-soignantes, qui se rendent au domicile des patients et effectuent des tâches :

  • Le nursing, comme la toilette, un bain de pieds, la préparation d’un repas.
  • La prévention des escarres, des chutes, de l’alimentation ou l’hydratation.
  • Les soins infirmiers classiques (injections, pansements, perfusions).

L’infirmière va évaluer les besoins du patient, à son domicile. Elle établit un diagnostic, afin de mettre en place des protocoles et un projets de soins individualisés.

Elle permet rompre l'isolement social des personnes et apporte son soutien aux aidants familiaux. Elle peut gérer le planning d’intervention des aides-soignantes et leur encadrement.

Entre les dossiers informatisés et les transmissions, l’infirmière doit assurer la gestion administrative des soins.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Les statuts de l’infirmière en SSIAD
Service de soins infirmiers à domicile

Au sein d’un SSIAD, la prise en charge de la personne âgée ou handicapée est identique, quelque soit le statut de l’infirmière. Cette dernière peut exercer en libéral ou sous un statut de salariée.

Certaines SSIAD ont un système mixte, employant à la fois des infirmières salariées et libérales. Cela est fréquent si la structure a des besoins spécifiques, nécessitant de compétences particulières, de manière ponctuelle comme les infirmières référentes en matière de plaies et cicatrisation ou hygiènistes.

L’infirmière libérale signe une convention, avec le SSIAD. Elle facture ses honoraires au SSIAD, en fonction des actes réalisés et paie ses charges sociales. En parallèle, elle peut continuer son activité au domicile de patients, hors SSIAD.

L’infirmière salariée peut percevoir un salaire d’un SSIAD privé à but non lucratif, en fonction du nombre d’heures travaillées par mois.

Le SSIAD peut relever de la fonction publique hospitalière ou territoriale, rattaché à un CLIC (centre local, d’information et de coordination gérontologique), d’un CCAS (centre communal d’action sociale) et CIAS (centre intercommunal d’action social).

L’infirmière peut avoir un statut de fonctionnaire. Elle bénéficie d’une évolution de carrière et de traitement, en fonction des échelles des grilles indiciaires. Elle peut également dépendre de la fonction publique, sous couvert d’un contrat de droit privé.

Devenir infirmière coordinatrice à la tête d’un SSIAD
Infirmière coordinatrice dans un SSIAD

Responsable de la structure, l’infirmière coordinatrice du SSIAD assure un rôle similaire à celui d’un cadre de santé, dans un service de soins hospitalier. Polyvalente, elle assure un rôle de concertation auprès de plusieurs acteurs.

L’infirmière coordinatrice décide de l’entrée et de la sortie des usagers, au sein du service. Premier contact, elle fait une évaluation des besoins à domicile : types de soins, matériel, nombre de passages infirmiers et leur nature... Elle assure le bon déroulement de la prise en charge des patients, via des protocoles de soin.

Chargée des ressources humaines et du management, elle établit le planning des infirmières. Elle mène les réunions de coordination. Elle est en charge de faire les demandes de formations du personnel.

Représentante de la politique du SSIAD, l’IDE coordinatrice est en contact permanent avec les institutions et professionnels de santé : le CLIC, les médecins, l’hôpital ou l’ARS.

La gestion administrative est une mission essentielle pour l’infirmière coordinatrice, qui doit établir le budget et le rapport d’activité du SSIAD. Elle donne une dynamique aux projets de la structure et se porte garante pour la démarche qualité.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS